Scarificateur : comment choisir ? Et quand scarifier ?

Vous souhaitez un gazon toujours vert un peu comme un green de golf ? Oui, mais il ne suffit pas de se contenter de la rosée ou de lui donner un bon engrais. La scarification est essentielle pour son bien-être. Alors, qu’est-ce que c’est, scarifier ?

Eh bien, c’est griffer le sol pour en retirer le feutrage végétal et les mousses qui se forment chaque année et qui asphyxient le sol. Cela redonne de l’oxygène aux pieds de votre gazon et stimule sa densité et sa croissance.

Scarifier sa pelouse : avec quoi ?

Le scarificateur à main et roues pour les surfaces de quelques dizaines de mètres carrés. Il faut de l’huile de coude pour le manipuler et l’effet est peu efficace. Pour un meilleur résultat, vous pouvez choisir entre le scarificateur électrique ou le scarificateur thermique.

Scarificateur électrique

Einhell Scarificateur électrique

Pour le scarificateur électrique, j’ai choisi pour vous la marque Einhell qui, grâce à sa grande largeur de travail de 40 cm, permet de scarifier une surface allant jusqu’à 800 mètres carrés.

Il scarifie grâce à ses lames et on change simplement le porte-couteau de temps en temps. Doté d’un puissant moteur de 1600 watts, il est muni d’un bac de ramassage souple de 48 L.

Scarificateur thermique

Einhell Scarificateur thermique

Pour des surfaces plus importantes, on optera pour un modèle thermique. Je vous conseille un modèle de chez Einhell également.

Avec son moteur 4 temps, il offre un couple élevé pour un travail du sol quasi-professionnel. Vous aurez une largeur de travail de 40 cm avec un rouleau scarificateur de 18 lames et 6 profondeurs de travail au choix. Son carter en acier le protège des chocs, des déformations et lui assure une durée de vie importante.

Scarifier sa pelouse : quand ?

On scarifie dans l’idéal deux fois par an :

  • une fois au printemps avant les premières tontes, avec ou sans l’utilisation d’une Hydro Mousse,
  • une fois en automne pour rendre votre gazon plus fort pour passer l’hiver.

Une bonne scarification, c’est déjà le réglage de la profondeur d’entrée entre 2 et 4 mm, toujours sur un terrain humide, avec un sol ni détrempé ni trop sec.

Pour ne pas étouffer la pelouse, il est indispensable de ramasser soigneusement les résidus d’herbe coupée avec un scarificateur muni d’un bac de ramassage. Petite astuce : si votre scarificateur ne possède pas le bac de ramassage, après la scarification, utiliser votre tondeuse qui elle, normalement, en possède un. Et n’oubliez pas de bien nettoyer votre scarificateur avant la rentrée.